Et si Hitchcock et Truffaut avaient connu l'intercompréhension ?

Intéressante situation cette interview, difficile à écouter, entre Hitchcock parlant anglais et Truffaut parlant français, avec comme solution pour se comprendre et communiquer une femme interprète "coupant la parole" tantôt à l'un tantôt à l'autre pour traduire pour et entre les deux. A la fois un plaidoyer pour l'intercompréhension et un hommage à la compétence de médiation.

Il s'agit de l'interview intitulé "Alfred Hitchcock : Je n'aurais pas fait 'Les Amants du Capricorne' sans Ingrid Bergman". Clic sur flèche dans case bleue Ecouter (30 min). Peut être écoutée pendant un an sur le site de France Culture.

Extrait d'annonce sur le site de France Culture : "En 1962, François Truffaut envoyait une lettre à Alfred Hitchcock pour lui proposer une série d'entretiens. Enregistrés sur magnétophone avec Helen Scott à la traduction, les entretiens Hitchcock/ Truffaut eurent lieu cette année 62 après l'achèvement des Oiseaux. Cela donna un livre fameux réalisé à partir de 52 bobines de 30 minutes. En 1999, Serge Toubiana et Nicolas Saada proposaient d'en faire entendre sur France Culture 25 bobines dans leur intégralité. Dans la seizième, diffusée ce soir, il est question de son film Les Amants du Capricorne sous-estimé par beaucoup et par Hitchcock lui-même. Il s'en expliquait à François Truffaut".