Projet, partenaires, terrains

Le projet DIPROlinguas "DIstance et PROximité entre portugais, français et autres langues: potentiel de la réflexion comparative" (programme CAPES-COFECUB de coopération scientifique franco-brésilienne, 2018-2021) se donne pour finalité d'étudier l'impact d'une approche basée sur les liens de parenté linguistique, sur le développement de la capacité de réflexion autour du langage (éducation langagière/éveil aux langues, réflexion "méta"), des langues de scolarité (portugais et français), des autres langues romanes et des langues présentes dans l'environnement des élèves: langues d'héritage, langues du substrat (indigènes, régionales), langues des signes (Libras, LSF), langues des migrants et autres langues additionnelles.

Dans le cadre du projet DIPROlinguas, mettre la parenté au centre du processus didactique signifie focaliser les relations de distance et proximité entre les langues-cultures impliquées, ainsi que la perception de ces relations par les apprenants, dans l'optique de développer l'enseignement des langues et l'éducation langagière en faveur de la pluralité. Le projet s'intéresse à différents contextes éducatifs au Brésil et en France, principalement dans l'enseignement primaire et secondaire, ainsi que dans l'enseignement supérieur.

Les 10 partenaires du projet (8 au Brésil, 2 en France)

  • Universidade Federal de Minas Gerais (UFMG) - br-coord
  • Université Grenoble Alpes (UGA) - fr-coord
  • Universidade Estadual de Campinas (UNICAMP) - br
  • Université Lumière Lyon 2 (UL2) - fr
  • Universidade Federal de Ouro Preto (UFOP) -br
  • Universidade Federal da Paraíba (UFPB) - br
  • Universidade Federal do Paraná (UFPR) - br
  • Universidade Federal do Rio Grande do Norte (UFRN) - br
  • Universidade de São Paulo (USP) - br
  • Universidade Federal de Uberlândia (UFU) - br

Le projet DIPROlínguas s'inscrit dans le contexte de l'internationalisation, tant en ce qui concerne les formations que pour la recherche et la vie sociale en général, éminemment marqués par les expériences de mobilité réelles et virtuelles. Il vise à développer une approche plurilingue et translinguistique pour favoriser et stimuler l'apprentissage et l'enseignement des langues en préservant et en valorisant la pluralité et la diversité, notamment à travers le concept d'intercompréhension et les pratiques qui lui sont liées. L'hypothèse centrale est que la réflexion comparative, déclenchée par le contact avec plusieurs langues, mobilise et développe les représentations de distance et proximité entre les langues-cultures impliquées, ce qui bénéficie aux compétences linguistiques et (méta-)cognitives, y compris en langue maternelle, conformément aux présupposés de l'éducation langagière. L'hypothèse corrélée est que les perceptions des analogies et différences que les enseignants et les apprenants manifestent en réalisant des comparaisons aux niveaux linguistique, spatial, socioculturel, interactionnel, transactionnel et sociocognitif, révèlent leurs représentations des distances et proximités entre les langues/cultures et peuvent varier en fonction des contextes, des publics et des activités didactiques.

 OBJECTIFS de RECHERCHE

1) Identifier et caractériser les terrains où cette approche est pratiquée au Brésil et en France.

2) Observer et analyser l'impact de l'approche proposée sur la pratique enseignante et sur l'environnement scolaire :
• Quelle est la réception de la part des enseignants et des écoles, quels sont les besoins observés ?
• Quels développements sont réalisés dans les classes et les écoles, quels ont été les expériences réussies et les résistances rencontrées ?

3) Observer et analyser l'impact de l'approche sous l'angle de vue des apprenants, sur leurs représentations de distance/proximité et sur leurs attitudes en relation à l'altérité.

PREMIERS RÉSULTATS (jusqu'à fin 2019)

Le premier objectif du projet était de faire un recensement des terrains d'action (d'enseignement/apprentissage) existants où est pratiquée cette approche au Brésil et en France, tant dans l'enseignement scolaire, primaire et secondaire, que dans l'enseignement supérieur, et où les membres du projet pourraient réaliser le recueil des données. Comme le montre les informations présentées sur ce site (voir les sections Evénements, Formation, Matériel pédagogique), cet objectif a amplement été atteint et continue de l'être. En accord avec les principes de la recherche-action, dans de nombreux cas, il a été toutefois nécessaire de créer de nouveaux terrains d'action, de lancer de nouvelles expériences et d'en réactiver d'autres.

La caractérisation de ces terrains, l'observation et l'analyse des effets au niveau des apprenants comme des enseignants, au moyen d'une méthodologie empirique-inductive et longitudinale d'inspiration ethnographique, le recueil de données (par questionnaires, entretiens, observations, prise de notes et enregistrements de classes, collecte et stockage des interactions et productions en ligne), sont en cours, et, comme le montre également le présent site, ont déjà rendu possible un nombre important de publications (voir la section Diffusion), certaines d'entre elles de façon conjointe, comme le livre "Fondements, pratiques et stratégies pour une didactique de l'intercompréhension en Amérique latine", coordonné par Francisco Calvo del Olmo (UFPR), Christian Degache (UGA-UFMG) et Silvana Marchiaro (UNC), actuellement sous presse. La richesse de ce champ associée à l'opportunité de partager et diffuser la production scientifique lors des événements organisés dans le cadre du projet, offrent une forte stimulation pour l'accueil de nouvelles chercheuses/nouveaux chercheurs comme en rend compte le nombre important de recherches de master et doctorat, ainsi que de post-doctorat, nombre d'entre elles initiées récemment en 2018 dont deux déjà conclues la même année. Ce sont les raisons pour lesquelles nous considérons que les deux principales finalités du programme CAPES-COFECUB - la formation de ressources humaines de haut-niveau et la promotion des échanges scientifiques entre le Brésil et la France, à travers la recherche, l'organisation d'événements et la création et l'offre de divers cours de master/doctorat, la formation de formateurs et d'autres initiatives - non seulement ont été largement atteintes mais constituent surtout l'axe central du projet DIPROlinguas.