Skip to main content

Connaître quelques caractéristiques générales du discours oral

Connaître

  • le caractère linéaire et temporel et la vitesse du message oral

Le caractère linéaire et temporel du message, et sa vitrsse opposent substantiellement l'oral à l'écrit et justifien la complexité générale de l'oral où il faut traiter l'information dans l'immédiateté, ce qui implique que les informations doivent être saisies dans leur forme décryptées, interprétées très vite, et qu'entre en jeu de mémorisation à court terme. 

  • les caractéristiques prosodiques

La prosodie permet de saisir à la fois

  • des informations syntaxiques (une assertion ou une interrogation, un ordre, une incise qui est prononcée plus bas, etc.) avec les différences inhérentes à chaque langue,
  • des informations sémantiques (les émotins du locuteur: colère, surprise, etc.) ;

c'est un phénomène transversal aux langues, mais avec des différences de hauteur et de timbre pour les mêmes effets, dans chaque langue.

  • la difficulté à segmenter le flux sonore

La difficulté de segmenter le flux sonore est augmentéepour une langue comme le français ou l'anglais où existe un accent de phrase plutôt qu'un accent de mot, si bine que les mots se détachent moins individuellement dans un segment rythmique, d'où l'impression de bloc compact. En outre pour le français existe le phénomène de liaison qui enchaine les mots en insérant des consonnes non prononcée d'ordinaire. (Ex : /vwalamezami/ pour : voilà / mes / amis)

  • les phénomènes de transformation phonétique (réduction ou d’assimilation)

Les phénomènes de transformation phonétique lorsque les mots sont en discour existent dans toutes les langues. Par exemple en français:
« ch'uis » « ch'ais » au lieu de « je suis, je sais », la chute des « e » muets qui fait que la suite « je te le dirai demain » devient « ch'teul dirai d'main »
En italien in piedi (débout) sera pronncé impiedi par assimilation.

  • les « scories du discours » : usage de temporisateurs tel euh (FR), phrases inachevées, erreurs et autocorrections

Dans le discours sponatné, les scories sont importantes. Alors qu'elles ne gênent pas d'ordinaire l'interlocuteur natif, elles peuvent créer des obstacles pour l'apprenant étranger qui ne sait pas distinguer ce qui relève de l'hésitation du locuteur ou du fait qu'il comprend mal. D'un côté elles ralentissent l'apport d'information et donc elles permettent d'avoir le temps de mieux décoder, d'un autre côté si elels sont trop nombreuses, elles contribuent à faire perdre le fil.

C'est un paramètre à doser pour la difficulté des documents à proposer à l'écoute.