Juventude Romanófona e Política

Saudações,

indo mais na direção do eixo 2 (didática), pensei na elaboração de uma sequência didática focada no assunto de política e romanofonia na fase de vida da infância, ainda bastante próxima dos alunos (penso a aula para jovens de 15 a 17 anos). Passar trechos dos filmes e lançar paralelos entre as vivências políticas (macro e micro) dos personagens e as dos alunos pode ajudar a criar vínculos empáticos de parentesco por língua e, quiçá, interesse pelas demais línguas romanas, além de contribuir para uma formação cidadã.

Fico no aguardo de feedbacks, espero que o tema interesse a vocês.

Commentaires

Salut Sorkon,

j'ai lu ton commentaire et je trouve que c'est une idée très interessante. Il est vrai que dans la plupart des films proposés, les questions politiques et la violence sont abordés à travers le regard de l'enfance (comme le soulignait Michela dans un autre post).

Je pense qu'il y a une forte dimension interculturelle (en plus de la dimension interlinguistique) qui peut être développée.

J'ai une question, qu'entends-tu par expériences politiques macro et micro des personnages ?

Au plaisir de te lire,

Jules

Desculpa a demora (de 11 dias) em responder. Tive problemas com minha conta aqui no Miriadi. Política macro, da maneira que pretendi usar aqui, diz respeito à política no sentido institucional, com democracias, ditaduras, presidentes, etc... Por outro lado, política micro seriam as interações políticas em um ambiente mais próximo e menos institucional, como relações familiares ou no interior de grupos menores (amizades, relacionamentos amorosos).

Espero ter dirimido sua dúvida, Jules. Uma vez mais, desculpa a demora.

Bonjour à tous, 

Je partage l'idée de tourner notre étude autour de l'enfance --plus particulièrement, étudier des réformes et mouvements révolutionnaires historiques en nous basant non seulement sur le vécu d'enfants durant cette période et l'impact du contexte sur leur croissance peut-être, mais également sur leur compréhension des évènements, sur leur implication éventuelle etc. Je pense qu'il est important de souligner le fait que les personnages principaux et principales de ces films sont des enfants (et non leurs parents par exemple), donc je pense que nos axes de recherche devront rester relativement fidèles à ce point !

Bonsoir à tous,

On peut donc envisager une séquence didactique sur le thème du vécu infantil dans les mouvements révolutionnaires historiques. Comme l'a souligné Sorkon, il faudrait choisir des extraits de films, peut-être retranscrire des dialogues? Nous pouvons en outre essayer d'inscrire notre travail dans une démarche d'intercompréhension/interculturel. Cela reste à définir!

Salut à tous,

Je trouve vos idées très intéressantes. Personnellement, je pense qu'il serait bien de travailler principalement l'intercompréhension à travers des extraits et leurs transcriptions (comparaisons du vocabulaire utilisé dans les langues romanes,par exemple), et un peu d'interculturel à la fin de la séance (les apprenants se mettent à la place des enfants et découvrent ces mouvements politiques grâce aux extraits).

Qu'en pensez-vous? :)

Ciao a tutti,

Sono d'accordo con voi. Bella idea quella di lavorare sulla percezione della dittadura e dei regimi militari attraverso lo sguardo dei bambini. Jules, secondo me sì, potremmo partire da degli spezzoni di film trascrivendo i dialoghi, in modo che si possa associare testo orale e testo scritto per una migliore comprensione. Poi che si fa? Perché oltre alla parte più culturale, potremmo affrontare anche una parte più linguistica proponendo magari un lavoro sulle "parole opache" e sulle "parole trasparenti". Non so, che ne pensate?

Je suis tout à fait d'accord avec toi Michela, pour associer culturel et linguistique. Et dans une approche d'intercompréhension, je pense clairement qu'il faut partir de l'écrit (en y associant l'oral). 

Je pense que dans la partie linguistique, on peut amener l'apprenant à réfléchir sur ses stratégies de compréhension...

Bonsoir Adrea, je pense en effet qu'il est plus judicieux de commencer par une partie d'intercompréhension (il faudra définir notre public et sa langue) en travaillant sur plusieurs transcriptions relativement courtes, et une fois que les apprenant ont accédé au sens, proposer une partie interculturelle plus réflexive.

Ciao Adrea,

Ottima idea! Una cosa, come lavoro di paragone tra le parole delle varie lingue romanze, tu come pensavi di lavorare? Tipo traduzione da LR (lingua romanza) a LM/L1? Perché pensavo che sarebbe interessante anche provare a vedere se nei 5 film emergono le stesse parole nelle 4 lingue diverse, e proporre quindi di associare alla parola nella LM/L1 le parole nelle altre lingue che significano la stessa cosa. Sapendo che queste possono essere trasparenti, oppure una o due lingue possono magari differenziarsi dal resto.

Salut à tous,

Merci pour cette belle discussion sur le pad! Je vous mets un petit résumé de ce qu'on a décidé, comme ça on pourra continuer à en discuter sur ce forum :)

Approche didactique 

  • Thème: l'enfance pendant des dictatures (à peaufiner. Autre proposition: le lien entre langue et identité)
  • Cible: ados (de quelle langue?)
  • Approches: l'intercompréhension (pour la plupart) & l'interculturel
  • But: 
    • Découverte des langues romanes
    • Développer des compétences métalinguistiques et faire réfléchir sur des stratégies de (inter)compréhension
    • Encourager la réflexion interculturelle
  • Ressources: 
    • extraits des films (Infancia clandestina, O ano em que meus pais sairam de férias et Machuca)
    • documents connexes - synopsis/résumés, textes sur le contexte historique des films, reportages en langues romanes, critiques de presse / de spectateur, articles

Bonne semaine et à très bientôt! :)

Bonjour à tous !

J'ai lu les articles sur ce forum et je m'interrogeais sur la façon de faire, devons nous faire des recherches de notre côté, rédiger des analyses et les poster ensuite ?

Merci; bonne fin de semaine à vous.

Bonjour Amalia, bonjour à toutes et tous,

Pour le "comment faire?" et surtout pour le quoi et où publier ce qui sera réalisé, je t'invite ainsi que tous les intéressés par ce sujet, à vous exprimer dans https://www.miriadi.net/romanofonia-e-cinema/sugestoes-formatos-para-producoes-finais/activite-didactique Plus largement, c'est dans la phase 3 à partir de lundi prochain 17/10 que chaque groupe de travail (GT) commencera à fixer la façon de faire.

Cela étant, si toi -ou quiconque dans la session-, commence à faire des recherches de ton côté, rédige des analyses et les poste ensuite, ce sera avec plaisir et intérêt qu'on les lira. Et cela pourra être utilisé ensuite. On peut d'ailleurs suggérer comme 1er point de l'activité de chaque GT de faire une synthèse de ce qui a été dit et proposé jusque là.

Holà la compagnie :D

Je trouve ce forum très intéressant, j'ai un peu lu vos commentaires.

Etant en cursus cinématographique je me suis fais plus ou moins des analyses sur ce sujet.J'ai lu les vôtres et d'ailleurs je les trouvent très intéressantes!

Nous pouvons méler l'état psychologique du personnage enfant et voir ce qui a été mis en oeuvre côté cinéma, pour que nous pouvons le percevoir.

 


 

Bonjour à tous !

Peut etre pourrions nous, en plus de décrire les films, les associés à des musiques faites dans les contextes décris et à travers chaque film ?

dites moi ce que vous en pensez !

Hola a todos!! Me parece muy interesante esta propuesta didáctica sobre trabajar con fragmentos de películas (transcribiendo los diálogos) en los cuales se exponga la visión del niño sobre la dictadura o los movimientos. Además, concuerdo en que es fundamental que el alumno primero comprenda el sentido de lo que se le propone y luego se induzca una etapa reflexiva (lingüística e intercultural).

Solo me pregunto, ¿Con que películas se realizaría este trabajo? ¿Todas o serian seleccionadas algunas?

Hola Meli! Estoy de acuerdo con vos: antes de propiciar una reflexión lingüística y cultural, es importante que el alumno pueda comprender la propuesta, de modo que se genere una relflexión profunda, en la que se expresen opiniones y sensaciones propias. Tal vez se podría pensar en encontrar puntos en común entre alguna de las películas latinoamericanas con alguna de las europeas y partir de ahí. Personalmente, cuando vi Machuca, me remití en diversos momento a La faute a Fidel. Creo ue podría ser interesante conectar las dos historias.