Resumen GT curta metragem

In questo gruppo il riassunto del GT sul corto metraggio...

EXTRAITS des MESSAGES ci-dessous au sujet de la production finale du GT : intercomprhensionvfinale.pdf

Loïc: "Nous avons voulu, au départ réaliser un très court-métrage (5 minutes environ) du genre burlesque (en noir et blanc donc, type années 20 avec par exemple

Chaplin, Max Linder ou encore Buster Keaton). C'est l'histoire d'un jeune marin qui arrive dans un pays étranger et se fait prendre par les autorités où il va ensuite aller en prison. Autour de la ville, des citoyens manifestent et expriment leur mécontentement, réclamant la vraie liberté pour tous! Le dictateur va assomer le marin...Quand il se réveille il parle toutes les langues romanes possible. Les phrases du dictateur sont de vraies phrases dites par des dictateurs (Pinochet, Staline et Pol POT)."

Amalia: "Après le changement de notre projet nous avons donc créé un scénario imagé. Les grandes lignes de notre scénario initial ont été traduites sous forme de photographies que nous avons prises à Lyon 2. Vous pouvez voir sur celles-ci, Rémy qui interprète le révolutionnaire capturé, Loïc qui représente un dictateur, et des manifestants qui ont gentiment collaboré à notre projet... lire la suite"

Commentaires

Bonjour à tous !

Nous avons voulu, au départ réaliser un très court-métrage (5 minutes environ) du genre burlesque (en noir et blanc donc, type années 20 avec par exemple Chaplin, Max Linder ou encore Buster Keaton). C'est l'histoire d'un jeune marin qui arrive dans un pays étranger et se fait prendre par les autorités où il va ensuite aller en prison.

Autour de la ville, des citoyens manifestent et expriment leur mécontentement, réclamant la vraie liberté pour tous!

Le dictateur va assomer le marin...Quand il se réveille il parle toutes les langues romanes possible. Les phrases du dictateur sont de vraies phrases dites par des dictateurs (Pinochet, Staline et Pol POT).

Je vais laisser la parole à Amalia qui vous expliquera comment nous avons procédé. De mon côté je vous publierai le scénario initial et le "scénario imagé" afin que vous puissiez voir notre travail car nous n'avons pas pu le tourner et donc le mettre sur YouTube... :(

Bonjour à tous !
Après le changement de notre projet nous avons donc créé un scénario imagé. Les grandes lignes de notre scénario initial ont été traduites sous forme de photographies que nous avons prises à Lyon 2. Vous pouvez voir sur celles-ci, Rémy qui interprète le révolutionnaire capturé, Loïc qui représente un dictateur, et des manifestants qui ont gentiment collaboré à notre projet. Au milieu de nos photos, on a inséré des images plus brutales et historiques pour rappeler que cette situation d'oppression a existé et existe encore dans différents pays. Les films que nous avons vus dans le cadre de la session d'intercompréhension faisaient souvent ressortir la vie d'hommes et femmes dans des régimes totalitaires. La lutte des hommes et femmes contre l'autorité et la suppression des libertés nous a donné un héritage que nous devons préserver. Sous l'aspect comique de notre projet, se cache le message universel de liberté qui vit dans les sociétés humaines depuis des siècles.

Comme je vous l'avais dit en cours, j'admire beaucoup le travail que vous avez fait. Les photos sont magnifiques, tant celles que vous avez prises à l'université que les photos historiques que vous avez choisies. J'aime comme vous avez voulu montrer les similitudes entre les différentes dictatures, et en cela la gravité des dictateurs. Je vous proposerais éventuellement de mettre des légendes pour les photos historiques (une date et un pays ?) et pour les phrases des dictateurs (son nom ?) pour que votre porjte ait en plus une dimension informative (perso je ne connais pas "Pol Pot" que vous mentionnez...) Cela pourrait donner une dimension encore plus réaliste à votre projet ? Mais sinon bravo ! 

Bravo au groupe Curta-Metragem pour être arrivé de belle manière à publier votre réalisation. Je vous propose maintenant d'utiliser cet espace de commentaires pour faire le bilan de l'activité de votre GT (objet de la phase 5). Les membres de ce GT comme les autres peuvent s'exprimer.

Voici quelques questions qui peuvent orienter ce bilan auto et hétéro-évaluatif :

  • La production finale : la production finale correspond-elle aux objectifs et attentes fixés compte tenu de la faisabilité (en fonction du temps disponible, du nombre de participants et de leurs disponibilité et compétences...)? Le ou les supports de diffusion donnent-ils satisfaction?
  • La télécollaboration : l'activité du GT s'est-elle bien déroulée? Le travail s'est-il bien réparti?
  • La communication: la communication entre les membres du GT a-t-elle été bonne? Les solutions adoptées, sur la plateforme Miriadi et en dehors, ont-elles été efficaces?
  • Les langues : quel bilan tirer de l'expérience plurilingue? La télécollaboration a-t-elle été freinée ou encouragée par l'utilisation de plusieurs langues et la cohabitation de plusieurs cultures? Les échanges consultables sur Miriadi et en dehors et la production finale sont-ils bien représentatifs du caractère plurilingue et pluriculturel de ce GT?
  • L'apprentissage : des compétences ont-elles développées? Si oui lesquelles et qu'est-ce qui permet d'en témoigner? 

Bonjour Christian, 

Devons nous faire le bilan de notre activité de maniére colléctive ou individuelle ? 

Merci de votre réponse, bonne journée

Chacun peut réagir ici sur un ou plusieurs des 5 points de son choix. Et aussi dans le Forum d'évaluation collective de la phase 5: https://www.miriadi.net/node/1681

Pour répondre plus précisément à ta question, je crois que c'est maintenant l'échange des avis individuels qui fait le collectif ! Mais rien n'empêche d'émettre un avis à plusieurs après discussion (en présence ou à distance), il suffit de le dire dans le message.

Salute,

Simu sempre un pocu à l'arice di tuttu!!! Ma avemu fattu un intervista da mette in leia l'esiliu è a didattura. In a biugrafia di a presidente di L@tinità si scrive l'esiliu di a so famiglia, anu lasciatu u so paese da vene in Corsica è ghjè une pochi d'anni dopu ch'ella animatu l'associu Latinità. I filmi prisintati si scrivenu cum'è mimoria tramandata di fatti d'eri, oghje è dumane. S'intreccianu tandu cun "infancia clandestina" o Machuca"... è avà prulonga u solcu di l'intercapiscitura in i crucivii di vie identitarie...

Per a pruduzzione finale ùn hè tuttu cosa era previstu, ma emu cullaburatu pocu à i scambii in li fora.Vuliamu participà à i sottutituli è à a rubrica plurilingua, ma mancava tempu è ognunu era pigliatu da a so sfrena d'attività.

A cummunicazione in linea solu, hè difficiule.

S'ampara sempre in cullaburazione d'attività, l'altri ci aprenu sempre spazii è avanzemu inseme è ognunu un pocu di più in la so dimarchja d'invistighera è sapè fà.

Grazia per sta bella sessione. 

Felicitazione à tutti.

Basgi

Dumenica